Processus de sélection et de financement des communs

Nous avons complété la page du wiki dédiée à l’AAC en apportant des compléments. Ces compléments s’appuient sur les premiers retours d’expériences des projets de communs reçus.

Une proposition de classement des projets de commun à financer sera réalisée tous les 3 mois par l’ADEME ( fichier .xls d’expertise ). Ce classement sera basé sur les critères suivants :

  • 10% Expérience du porteur de Commun dans le domaine (Informations dans les blocs 4 et 5)
  • 20% Qualité et clarté des informations liées au Commun et au problème identifié (Informations dans les blocs 2, 4 et 5)
  • 20% Capacité à produire les livrables dans un temps court de quelques mois (positionnement communauté/commun à tel niveau d’ici 3, 6, 9, 12 mois) (Informations dans les blocs 1, 2, 4 et 5)
  • 20% Taille de la communauté de contributeurs et d’utilisateurs impliquée (Informations dans les blocs 2, 4 et 5)
  • 30% Rapport Coût / Impact du Commun dans le domaine de la résilience des territoires (Informations dans les blocs 1, 2, 3, 4 et 5)

Ce classement sera soumis à l’écosystème pendant une semaine pour un vote par objection. Si une personne dispose d’éléments tangibles concernant le commun évoqué permettant de moduler l’auto-diagnostic ou le classement, ces éléments seront présentés, évalués et éventuellement intégrés. Le nombre de communs financés dépendra des montants souhaités.

Les projets de communs « retenus » seront invités à modifier leur page wiki (en sélectionnant « retenu »). Des modèles d’annexes techniques et financières leur seront communiqués pour rédiger une convention de financement. Certains de ces communs seront donc financés par l’ADEME. D’autres ne le seront pas pour le moment bien qu’ayant obtenu de bons résultats pour plusieurs raisons :

  • Le décalage dans le temps sur un prochain relevé afin d’avoir davantage de précisions et compléments
  • Le financement déjà validé d’un commun proche ou similaire ; avec lequel nous vous conseillerons de mutualiser les tâches, d’identifier des synergies et finalement de maximiser l’utilisation du budget de cet AAC,
  • Le temps de processus d’expertises internes pour vous donner les meilleurs conseils, ainsi que le processus de financements en interne pour que le commun soit porté et soutenu par le service en charge de ce sujet. Il s’agit également du temps de diffusion de la culture des communs dans l’ADEME.
  • Enfin, l’enveloppe budgétaire de l’AAC est limitée, obligeant à des choix.

Pour les communs non retenus, rien n’est perdu ! Nous vous encourageons à peaufiner vos communs pour les relevés suivants. Nous allons également organiser plusieurs webinaires afin de vous aider dans le déploiement de vos communautés, afin de trouver également des co-financements auprès d’autres acteurs publics. Les projets de communs non retenus pourront toujours poursuivre les échanges de richesses et de compétences pour faire avancer leurs communs et candidater au prochain relevé.

3 J'aime

Article de blog " La subvention d’un Commun Numérique à l’épreuve de la Crise Covid"

1 J'aime