Comment favoriser l'essaimage des projets?

En rebond à une discussion sur twitter, la question (complexe!) de l’essaimage qui part du constat suivant : nous avons déjà des tas de wiki avec des projets décrits, des licences lires, des cartographies, mais que la manière sont les projets sont publiés ne DONNE PAS ENVIE de réutiliser ou d’essaimer (ou la compostabilité des projets comme certain le disent) pour créer des communs. D’où les quelques questions que nous nous posons au sein du laboratoire de Transformation publique de la Métropole Européenne de Lille :

  • qu’est-ce qui est copiable dans un projet ?
  • A quel niveau de granularité et de communauté ?
  • Comment prévoir « conception orientée essaimage » ?

Au plaisir d’échanger à ce sujet

1 J'aime

Une entrée possible : regarder quelques projets qui ont essaimé et comprendre pourquoi :

  • les tiers lieux
  • les fab lab
  • les oasis (colibris)
  • les cartes collabortaives (gogocarto)
  • les jardins partagés, incroyables comestibles
  • les amap
  • les repair café
    une esquisse de réponse :
  • des projets qui rencontrent un usage, un public et qui portent des valeurs
  • des mises en oeuvre souples et variées
    plus à mon avis qu’une manière de présenter le projet lui-même

Mais ce sont des exemples de la société civile en actes !

1 J'aime

Une réflexion que j’avais partagé sur movilab

1 J'aime

Merci @Silvaen c’est une question importante … pour commencer essayons de nous mettre d’accord :

  • essaimage, cela sous-entend que d’autres porteurs viendront chercher/prendre/copier/… pour l’adapter
  • replication : là on refait la même chose
  • la notion de franchise mentionnée par @david_bst est encore autre chose puisque là il y a un lien entre les projets
    Que souhaite-t-on et regardons comment maximiser les chances pour favoriser le succès des projets !

De mon coté, l’expérience de Civitas (gros truc européen, plusieurs millions où il a été tenté pendant plus de 20 ans de « répliquer » des projets de mobilité d’une ville à une autre => sans succès.
Je pense qu’on ne capitalise pas assez les erreurs, les échecs : la liste des choses à ne pas faire
Le succès d’un projet dépend du contexte, de l’équipe, les petits échecs sont qq fois favorables pour renforcer les liens…

Mais ton point est essentiel : « conception orientée essaimage » !
Cela peut venir des outils : par exemple nous devrions pouvoir intégrer des ressources du wiki dans n’importe quels sites et faciliter ainsi la diffusion toute en maximisant les effets de réseaux
Cela peut venir aussi de la façon dont nous présenterons les livrables, les étapes du projet, son contexte…
comme l’indique @michelbriand regardons ce qui essaime : les règles sont en général simples, des premiers résultats sont rapides , il suffit d’un petit groupe pour commencer, il y a « peu » d’autorisation à demander … (une liste à faire ?)