[Appel à contributions] Des communs utiles aux tiers-lieux

Bonjour,

Dans le cadre du dispositif Les Communs des Tiers-Lieux nous cherchons à soutenir les communautés qui portent des ressources ouvertes utiles pour les tiers-lieux et à inciter les tiers-lieux de s’en saisir.

Nous sommes dans une phase de recherche de nouvelles ressources et contacts. Nous cherchons des solutions matures ou des projets collectifs basés sur une demande de plusieurs tiers-lieux afin de voir comment faciliter la prise en main par les tiers-lieux (publicité, sensibilisation, formation, accompagnement, animation communauté d’usage, etc.)

Si vous avez des idées de ressources à rencontrer et avec lesquelles travailler, merci de m’orienter !

Bonne journée

3 « J'aime »

Pour augmenter la visibilité de cet appel à contribution, il y a aussi la possibilité de diffuser un message sur la mailing liste: resilience_territoires - informer les acteurs sur les sujets liés à la résilience des territoires. Voir https://wiki.resilience-territoire.ademe.fr/wiki/Bienvenue - subscribe (framalistes.org) (environ 300 inscrits) :slight_smile:

Bonjour @benoit.dehaas merci pour cet appel !

À l’Assemblée Virtuelle nous cultivons un projet d’archivage des contacts et documents des tiers-lieux, avec les Grands Voisins en premier cas pratique, respectivement via les logiciels open source Semapps et Omeka.
Et avec le Low-tech Lab Grand Paris est en cours de test chez Breizh Bell (une champignonnière low-tech bretonne) une méthodologie simplifié de mesure d’impact environnementale pour tiers-lieux.

Ces deux communs sont mûrs sur le plan technique et juridique, en recherche de financement d’amorçage.

Ce serait avec plaisir d’en discuter brièvement par téléphone pour voir si cela colle avec votre initiative 0785622671.
Ou d’échanger plus avant par mail ancelin.moulherat@virtual-assembly.org

Belle fin de semaine,
Écologiquement

1 « J'aime »

Je vous recommande de vous renseigner sur les Tiers-Lieux, qui sont les biens communs fonciers français. Ce sont les plus anciens, certains ont des milliers d’années, et pourtant ils sont à peine connus, surtout en dehors des zones rurales. Certains, de ces plus de 100 000 biens communs sont en passe d’être privatisés (voir Force de Défense des Ayants Droit et des Sections de Commune), mais il n’existe aucune carte officielle de ces lieux, et l’administration française ne sait rien de ce qui est en train de se perdre.

Chaque fois qu’un de ces biens fonciers communs est privatisé, la France perd sa résilience, affaiblit la capacité de la France à poursuivre ses transitions écologiques, affaiblit l’approvisionnement alimentaire de la France, affaiblit la capacité de la France à s’adapter au changement climatique, etc. (voir « Les communs fonciers peuvent servir de modèle pour relever les défis écologiques »). Ce que la France perd exactement était l’idée derrière ce projet - Reconnaitre le lignage des communs - Carte participative des communs fonciers en France — Resilience Territoire.