Une section pour se présenter?

j’ai découvert votre projet de commun, très intéressant ! Quels sont vos besoins pour « passer à l’étape suivante » ?

Merci Gabriel pour votre retour ! Merci pour votre animation très éclairante ce matin !

Pour passer le cap : Le projet a besoin de partenaires pour faire vivre et alimenter l’outil au sein des territoires à l’échelle nationale, réunis en consortium avec une gouvernance à définir, mettant en commun des moyens financiers et/ou humains. L’ambition est de construire un réseau d’ambassadeurs territoriaux de la clause verte pour développer l’outil, communiquer au plus prêt du terrain, partager les retours d’expériences et permettre à d’autres structures publiques de franchir le cap dans leurs achats.

Pour se construire, le projet a besoin de trouver des partenaires au sein des territoires (Volontaires convaincus de la démarche, soutien politique,…), de faire les meilleurs choix de gouvernance (conseils, structure souple,…), de relais locaux pour communiquer cette ressource (accès à des bases de données, réseaux locaux, contacts…).

Nous avons eu de nombreux retours positifs dans les Hauts de France avec des expérimentations sur de nombreux achats (par exemple des opérations de réhabilitation de bâtiment avec matériaux biosourcés paille ou chanvre, label, solutions innovantes…) et nous sommes convaincus que cette ressource aura le même succès dans d’autres régions et à l’échelle nationale.

2 « J'aime »

Bonjour à tous,

Ingénieur de formation, j’ai contribué au projet Open Source Ecologie qui a pour but de développer des machines pour soutenir la création de village autonomes. Les plans et les notices de fabrication sont alors diffusés gratuitement en open source pour permettre à chacun des les construire eux-mêmes.

Convaincu par la culture du libre, j’essaye maintenant de contribuer à l’émergence de la monnaie libre, sur mon territoire en Auvergne et partout ailleurs

5 « J'aime »

salut Cyril, j’aimerai bien te présenter le projet de VOS https://forum.fabmob.io/c/5-category/vehicules-open-source/7 - ça t’intéresse ?

1 « J'aime »

Bonjour @gabriel.plassat ,
Oui, avec plaisir ! Je t’avais répondu sur la messagerie du wiki. Je te le renvoie en message privé ici sur ce forum.
A très vite donc :wink:

Bonjour, je suis Hugo Trentesaux, ingénieur en optique, docteur en physique, passionné d’informatique.
Je découvre l’appel à Communs et compte proposer (avec d’autres dont @Cyril) un projet dans le cadre de la monnaie libre. Cette expérimentation à grande échelle montre à quel point les règles de création monétaire peuvent donner lieu à des comportements de compétition ou de coopération, avec des conséquences notables sur notre impact environnemental.

3 « J'aime »

bonjour @HugoTrentesaux et bienvenu !
Merci pour cette proposition et intérêt pour l’appel à commun. Veille à bien te synchroniser avec @Cyril pour bien cibler les développements pour qu’ils améliorent la résilience des territoires.

1 « J'aime »

Bonjour à toutes et tous et merci pour l’accueil
J’ai participé à la visio de ce mardi 18/05 avec grand intérêt.
Je suis cofondateur de l’agence territoire circulaire avec Hery Ravelomanantsoa.

Architecte et urbaniste, nous bénéficions d’expériences significatives tant auprès de collectivités que du secteur privé. Notre démarche, animée par un esprit coopératif et transversal, vise à faire émerger de l’échelle locale les réponses aux enjeux d’un territoire avec comme levier principal l’économie circulaire.

Nos thèmes de prédilection sont essentiellement en rapport avec l’aménagement et la construction, de la vacance en centre bourg à la rénovation low tech et frugale.

Nous nous reconnaissons complètement dans la logique des communs et nous souhaitons pouvoir rendre accessibles à toutes et tous nos projets en cours (autour de la circularité, du bâtiment ou encore du logement) au travers de la démarche de l’AAC en cours.

Bonne journée,

Thomas

4 « J'aime »

bienvenu @thomascharrier !

1 « J'aime »

Bonjour,

David Doutreleau, initiateur du projet de foncière de Tiers-Lieux Apprenants (voir note d’intention
https://drive.biensurterre.fr/s/HeBX5tN9RnwzsdH#pdfviewer )

Nous sommes en résonance avec l’appel à communs, mais ce n’est pas encore bien claire comment participer.

Peut être serait il pertinent de mettre en commun le modèle d’entreprise pour aider qui veut à créer sa propre foncière.
Une sorte de franchise libérée grâce à une licence adéquate sur la documentation de la création d’entreprise.

En tant que créateur du modèle, l’une des contreparties de l’ouverture du modèle serait de la documentation des adaptations faites par les personnes qui se l’approprient.
Par exemple, les courriers qui mènent à l’obtention de soutiens pour créer la structure. La manière dont sont créés de nouveaux services issus de la valorisation des expériences, des astuces pour repérer et atteindre des gisements…

Nous sommes un peu court dans notre avancement pour co-construire pleinement une proposition pour la prochaine levée, mais qui sait ?

Merci d’avance pour votre accueil sur ce forum :slight_smile:

Bonne journée!

6 « J'aime »

Bonjour à tous,
Oui je viens de rejoindre le forum et très enthousiasmé par la participation à ce projet commun et collectif!

Avec Thomas Charrier nous souhaitons pousser le bouchon de la circularité pour que les territoires en prennent pleinement et rapidement le chemin afin de mettre les existants au cœur de leur démarche de transition.
Construire moins, construire mieux, réutiliser et réhabiliter plus.

Bonne journée !

Hery

5 « J'aime »

merci Hery pour cette proposition de « pousser le bouchon » :slight_smile:

1 « J'aime »

Bonjour à tous,

je viens juste de m’inscrire sur le wiki et espère contribuer à l’appel à communs sur lequel je retrouve nos enjeux d’engagement, de partage, d’action et d’impact.

Je viens partager l’expérience de On Passe à l’Acte Ecosystème, une coopérative qui s’intéresse à l’engagement sociétal avec pour objectif de faire connaître, encourager et faciliter les projets à impact des individus. Nous croyons en effet que relever les défis sociétaux passe par la multiplication et la mise en commun des initiatives citoyennes. Voici le site de la coopérative https://onpassealacte-coop.fr/

Nous avons plusieurs projets sur lesquels nous aimerions partager et contribuer.
Je me familiarise progressivement à l’outil et après un travail avec le Président Mathias Lahiani, nous avons imaginé que certains des communs que nous proposons peuvent alimenter les défis déjà répertoriés (indicateurs de l’impact sociétal; média positif open source et plateforme de partage), et nous nous interrogeons sur d’autres communs auxquels nous croyons mais sur lesquels il pourrait être intéressant de proposer de nouveaux défis (l’engagement citoyen pour relever les défis des territoires; coopérer pour avoir un impact).
Serait-il possible d’avoir un échange sur ces sujets ?

A très vite
Marie

5 « J'aime »

Bonjour Marie et bienvenue dans la communauté ! :slight_smile:

Nous pouvons bien sûr échanger à ces sujets, je vous propose de m’envoyer vos disponibilités par mail : heloise.calvier@ademe.fr

A bientôt,

Héloïse

Bonjour à toutes et à tous,
Je suis Benoît De Haas, contributeur-animateur de Movilab .org, le wiki des tiers-lieux francophones. Je contribue aussi à la Compagnie des Tiers-Lieux, réseau Hauts de France sur la question des communs et des ressources partagées. Je m’intéresse particulièrement aux pratiques de travail et documente nos pratiques contributives ici : Les modèles contributifs

Au plaisir de coopérer avec vous !

2 « J'aime »

Bonjour à tous,

Je suis Bertrand Gorge, co-fondateur de Neayi. On développe une plateforme open-source qui s’appelle Triple Performance.

Elle permet à des agriculteurs de se renseigner sur des pratiques agro-écologiques, afin d’évaluer la performance environnementale, sociale et économique avant de décider d’y aller ou pas. Chaque page est en outre une communauté de pratique qui permet aux agris intéressés de se mettre en lien avec des conseillers, experts ou même agro-fournisseurs. La prise de contact est en effet un élément essentiel du changement de pratique (détermination).

Nous opérons la plateforme comme un commun (elle est ouverte, collaborative et 100% CC-by-SA), car l’objectif est de documenter toutes les pratiques dans leur grand foisonnement (contextes pédoclimatiques, systèmes, productions, etc…).

Ravis d’échanger avec vous sur tous ces sujets ! (nous découvrons à peine la résilience-territoire et n’avons pas encore fait le tour !!!)

Amicalement,

Bertrand

3 « J'aime »

Bonjour,

Je suis Pi, président de l’association Axiom Team, pour la promotion de la Monnaie Libre ğ1 (prononcé June) et pour le soutien aux développeurs de ce projet qui offre un nouveau paradigme économique.

Il s’agit d’une expérience économique, technique et social en oeuvre depuis 4 ans, la June assure l’égalité des humains dans la création monétaire, sans frontières et sans distinction de générations.
En somme, une monnaie qui fait office de bien commun au travers des logiciels libres.
Réel outil d’échange, cette nouvelle monnaie, peu energivore, appartient à l’humanité, à ceux qui s’accordent la confiance dans notre réseau.

https://monnaie-libre.fr

Bonne journée

Hello @gabriel.plassat nous cherchons à te joindre, je t’ai envoyé un message hier.

bonjour @bradpi , je ne suis pas sûr de comprendre votre question ? il y a plusieurs projets avec G1 sur le wiki.

Bonjour @gabriel.plassat je vous ai envoyé un email hier à 9h39 concernant le projet Gecko.
Désolé nouvellement inscris sur ce forum, je pensais que je pouvais venir me présenter ici.

Bonne soirée

1 « J'aime »

Bonjour

Je suis Olivier Hymas, chercheur-praticien à l’Université de Lausanne. Je suis à la fois anthropologue et biologiste et j’ai travaillé sur les biens fonciers communs dans le monde entier.

Avant une longue introduction, ci-dessous, ma question à l’Ademe est la suivante : comment pouvez-vous reconnaître et soutenir les biens fonciers communs traditionnels, et inverser leur suppression, avant que leur possible contribution à la transition écologique et à la résilience ne disparaisse à jamais.

Le contexte de cette question est le suivant :

Je voudrais aborder l’éléphant dans la pièce à la fois sur ce forum et sur le wiki lui-même, à savoir qu’il y a peu ou rien sur les biens communs foncier traditionnels. La plupart du forum et du wiki sont consacrés aux biens communs modernes, qui ont à juste titre leur place. Mais, nous ne devrions pas ignorer les biens communs fonciers traditionnels, les ignorer est l’équivalent de parler de tous les pays d’Europe mais pas de la France.

L’ironie est que ces biens communs modernes sont basés sur le travail d’Ostrom (par exemple, les graphiques sur les communs, la gouvernance, les ressources). Ostrom elle-même a commencé par étudier les biens communs fonciers. Des communs fonciers qui ont des centaines d’années. Pourtant, aujourd’hui, en France, ils sont menacés et disparaissent lentement.

Il est absurde de parler de transition écologique et de résilience sans parler des biens communs fonciers traditionnels. Prenons l’exemple de la section de commune, un type de bien commun en France qui existe depuis au moins les années 1800, les sénateurs débattent actuellement de la manière de s’en débarrasser car ils sont considérés comme « d’un notre temps ». Ces biens communs fonciers couvrent environ 10 % du territoire français et comprennent des forêts, de l’eau et des terres. Ce n’est que maintenant que nous réalisons leur importance pour la biodiversité, les bassins versants, la protection des agriculteurs contre la pauvreté, le stockage du carbone, l’approvisionnement local en bois pour le chauffage (circuit-court) et la résilience en general etc… Pourtant, nous ne savons pas à quel point elles sont importantes pour la transition écologique et la résilience. Bien sûr, il existe d’autres types de biens communs fonciers en France qui sont également menacés, par exemple les alpages qui se transforment lentement en forêts car il n’y a pas assez de pâturage, ce qui supprime un coupe-feu entre les vallées.

Une loi a été proposée en 2020 pour reconnaître ces biens communs fonciers, mais elle n’a malheureusement pas été adoptée (https://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppl19-419.html). Cette situation est à comparer à celle du Royaume-Uni, qui a reconnu l’importance de ses biens communs fonciers par une loi de 2006, et de l’Italie, qui a promulgué une loi en 2017 pour protéger ses biens communs fonciers.

Il y a tant de choses que les communs modernes peuvent apprendre des biens communs fonciers traditionnels, notamment par les lois créées pour les nouveaux communs qui sont très similaires aux lois révoquées pour les biens communs fonciers traditionnels. En d’autres termes, pendant que les nouveaux communs recréent la roue, les roues qui ont déjà été créées sont détruites ailleurs, , il n’y a pas beaucoup de recyclage ici.

OIivier

1 « J'aime »